Avis aux jeunes socialistes, vraiment socialistes

Pour ceux qui ont vécu les années cinquante et soixante, ce titre du Monde "éco&entreprise" du 18 juin 2018 est tout à fait savoureux.

« La Russie a déjà gagné le mondial 2018 …du blé ».

Elle a écoulé 40 millions de tonnes de blé à l’export, soit plus que la récolte française de l’année.

Il faut se rappeler que pendant toute la période soviétique, et surtout depuis le génocide paysan de 1932-1933, environ deux Shoah en nombre de victimes directes, juste pour fixer les ordres de grandeur, l’URSS a dû importer massivement du blé pour éviter les famines et les disettes successives.

L’organisation « vraiment socialiste » et conforme aux canons du marxisme-léninisme a mis des centaines de millions de pauvres gens à la gamelle occidentale. Et le glorieux journaliste géographe « actif » communiste du Monde, Pierre George, idole des esprits faux, radotait que ces résultats pitoyables n’avaient rien à voir avec le socialisme réalisé, qui d’ailleurs n’avait jamais tué le moindre paysan et que les difficultés ne provenaient que du mauvais temps et du blocus de l’Otan. Il faut savoir que le Monde et la majorité de la presse française, sous tutelle des Ouvriers du Livre, n’a cessé de mentir sur ce sujet, vendant le communiqué de l’ambassade soviétique relayé par le PCF, aux masses à conscientiser d’urgence. Même dans les universités et notamment, hélas, à Sciences-po, où sévissait le communiste susnommé, on a toujours décrit l’économie de l’URSS non pas à partir de ses réalités mais du livret de propagande servi par l’Union soviétique. Même en 1998 sur le forum du Monde, quiconque disait la vérité sur l’URSS était aussitôt traîné dans la boue, et accusé d’une litanie de perversités dont la plus spectaculaire était d’être à l’évidence un "lecteur du Figaro Magazine".

Les merveilleux résultats de l’agriculture « vraiment socialiste » se sont retrouvé partout où la formule a été implémentée, en général en tuant encore plus de monde (3 à 4 Shoah en Chine par exemple). Mengistu, l’homme qui laissait pourrir les enfants massacrés au long des rues pour l’édification socialiste des foules, a fait aussi très fort pour massacrer son peuple tout en affamant les survivants.

Il serait peut-être bon que les Black blocks et autres Zadistes, de même que les émules de Mélenchon, soient mis au courant des conséquences de leurs doctrines chéries et savent le résultat qu’elles ont donné.  

En tout cas, ceux qui avaient toujours affirmé que la Russie et l’Ukraine étaient des greniers à blé détruits stupidement par le socialisme et maudit le Monde d’aérer des mensonges aussi hallucinants sur la question, profitent pleinement du sel de la situation. Qui osera lancer un épi de blé russe sur la tombe de Pierre George et Hubert Beuve-Méry ?  

Commentaire
Hunto's Gravatar Combien de personnes le capitalisme a-t-il ruinées, envoyées à la rue, poussées au suicide, rendues dépendantes aux opioïdes, humiliées, transformées en esclaves des temps modernes,... ?

Combien de crises et de guerres le capitalisme a-t-il engendrées ?

Nous devons en être à une bonne centaine de Shoah...
# Posté par Hunto | 19/06/18 20:33
DvD's Gravatar Un récent séjour au Cambodge fut particulièrement édifiant et éprouvant sur les dramatiques leçons du communisme appliqué à l’agriculture, principalement le riz là bas. Les rares cambodgiens aujourd’hui âgés de 55-60 ans (beaucoup ont été exterminés par les Khmers rouges et beaucoup ont fui, certains sont maintenant rentrés) en sont encore profondément et irrémédiablement traumatisés. Il est réellement impossible de comprendre les ressorts d’une telle folie !

Il n’y a tout simplement aucun pays communiste au monde prospère et libre. La question est donc réglée et close.
# Posté par DvD | 19/06/18 21:04
Artiste's Gravatar Hunto, le capitalisme n’est pas une doctrine et n’a jamais été theorisé à l’inverse du marxisme c’est pourquoi l’un marche et l’autre non.il a sorti des milliards d’individu de la misère ,mais il n’y a pire sourd que celui qui ne veut entendre
# Posté par Artiste | 19/06/18 23:50
Ange LERUAS's Gravatar @ artiste

Enfin un écho à ma pensé et chapeau pour la formule.


le capitalisme n’est pas une doctrine et n’a jamais été théorisé à l’inverse du marxisme c’est pourquoi l’un marche et l’autre non.il a sorti des milliards d’individu de la misère ,mais il n’y a pire sourd que celui qui ne veut entendre.

A l'avenir j'affirmerai; jusqu'à présent je ne faisais que demander que l'on me cite les théoriciens du capitalisme.

j'ajouterai pour hunto, que s'il pense ce qui dit: une faute ne peut être minimiser par un autre nous avons DEUX fautes dont les causes doivent être recherchées pour être corrigées
# Posté par Ange LERUAS | 20/06/18 01:53
Micromegas's Gravatar Je confirme tout ce qui écrit dans l’article. Pierre George avait une réputation totalement frelatée et sa « géographie active », un oxymore, n’avait pas d’autre objet que de faire tomber la discipline dans la sphère d’influence du marxisme, situation où se trouvait l’histoire. A Sciences-po il a fait des petits et a été relayé notamment par Claude Vincent. C’est à partir de cette matrice que les profs d’histoire et géo sont devenus majoritairement « de gauche ». Lorsqu’on a ajouté l’économie, ce groupe politisé a réussi à en faire une discipline anti capitaliste à l’intention des enfants. Les communistes ont repris de l’église catholique l’idée qu’il fallait endoctriner les enfants le plus jeune possible. L’entrisme communisme et socialiste dans toute la sphère universitaire et scolaire explique la rémanence d’un gauchardisme latent plus fort qu’ailleurs. L’institut économique créé par Sciences-po est ouvertement socialiste. Beaucoup d’universités d’Amérique Latine ont été pareillement contaminées.
Le journal Le Monde, et surtout Le Monde Diplomatique, ont été les vecteurs de cet empoisonnement lent de la jeunesse française. L’article a raison d’indiquer que le mensonge caractérisé a toujours été la base des articles sur l’économie de l’URSS, comme il l’est aujourd’hui dans le Monde Diplomatique sur tout ce qui concerne les guérillas d’Amérique Latine ou le régime de Cuba.
Ce système a produit des catéchumènes qui ont perdu tout sens critiques et ne sont capables que de reproduire les schémas propagandistes qu’on leur inculque et sur lesquels ils se précipitent comme des affamés. Avoir quelque chose à répliquer contre les mécréants ! Même n’importe quoi. Comme le socialisme réalisé a été une horreur indicible, portant les massacres à des niveaux qui laissent Hitler au banc des amateurs, il ne reste que l’anticapitalisme primaire. Prêter au capitalisme une âme et une action, forme d’animisme qui aurait bien fait rigoler Marx, permet de l’inculper de tous les malheurs du monde. Dans la séquence occultation, négation, minimisation, le dernier acte est toujours l’exonération, quand les faits ne peuvent plus être ni occulter, ni nier, ni minimiser. Expliquer l’horreur par la diablerie encore pire contre laquelle lutte le socialisme est le dernier recours. A la déchéance morale s’ajoute un effondrement intellectuel total. Cela donne Mélenchon, qui tient le discours de Marcel Déat, sur le ton des discours de Jacques Doriot. Au milieu de l’extase des commentateurs. « Oh ! Magnifique ! Il ose tout. Quelle culture ! Quel talent populiste ! ». Il est vrai qu’on est loin de Virginie Calmels !
Raphael Enthoven a écrit dans le Point une belle analyse de la « Tyrannie des susceptibles ». Il a omis une chose : de préciser qu’elle est née de deux traditions qui unissent leur malfaisance actuellement. Le politiquement correct américain et le mensonge radical communiste.
Le premier mensonge radical a concerné l’agriculture soviétique : un désastre économique et un crime génocidaire. Il est bon de rappeler que le génocide a été caché et reste minimisé. Et que l’échec économique était totalement associé au modèle socialiste et à un rien d’autre, contrairement à ce que la majorité des journaux français et particulièrement Le Monde, ont colporté à l’envi pendant des décennies.
# Posté par Micromegas | 20/06/18 11:12
DvD's Gravatar Il ne peut y avoir aucun doute possible que l’échec du communisme est entièrement imputable au modèle lui même car l’expérience l’a démontré de façon éclatante dans deux cas précis où tout le reste était identique.

En effet, le 20e siècle a vu l’Allemagne et la Corée - à chaque fois un seul et même pays, de même langue, de même culture, de mêmes traditions, de mêmes capacités, de même géographie, de mêmes ressources naturelles - coupés en deux, un côté communiste et un côté capitaliste. L’expérience a été très concluante et identique dans les deux cas : tandis que le côté capitaliste voyait son niveau de vie augmenter spectaculairement et les libertés politiques et civiles préservées, le côté communiste est resté pauvre ou s’est appauvri et sa population a été privée de libertés politiques et civiles.

Dans ces deux cas précis, tout était identique à part le système politique et économique qui était différent. Au moment de la scission, les conditions initiales étaient exactement les mêmes, y compris les niveaux de vie. Pour chaque pays respectivement, la divergence observée dans le développement des deux côtés au cours des décennies suivant la scission est donc entièrement imputable à la différence de système politique et économique. Le système capitaliste de l’Allemagne de l’Ouest et de la Corée du Sud a montré une supériorité éclatante sur le système communiste de l’Allemagne de l’Est et de la Corée du Nord.

La performance économique, sociale et politique relative des deux modèles a donc été testée empiriquement grandeur nature et les résultats de l’expérience sont maintenant bien connus et incontestables. S’il pouvait y avoir un doute dans les années 1960-1970 (beaucoup de monde pensait sincèrement à l’époque que l’URSS était en train de rattraper et allait prochainement dépasser le niveau de développement économique des États-Unis), il n’y en a plus aucun aujourd’hui. Le capitalisme est supérieur au communisme. C’est un fait avéré qui n’est plus discutable, sauf à faire du négationnisme. Il n’est tout simplement plus possible d’être communiste aujourd’hui. Ou alors, cela implique nécessairement de nier des faits avérés et indiscutables devant lesquels toute personne de bonne foi est obligée de s’incliner.

Il est également prouvé expérimentalement que l’affirmation de Hunto selon laquelle le capitalisme est plus nocif que le communisme d’un facteur multiplicatif est totalement fausse. En effet, dans les deux cas de l’Allemagne et de la Corée, le flux des gens qui ont pris le risque d’essayer, au péril de leur vie, de passer de l’autre côté a été à sens unique. A quelques exceptions individuelles près, tous ceux qui ont pris le risque ont essayé de fuir le côté communiste pour rejoindre le côté capitaliste. C’est précisément la raison pour laquelle les autorités de l’Est ont érigé le mur de Berlin et l’ont surveillé militairement, pour dissuader toute désertion. Si l’affirmation de Hunto avait été correcte, cela aurait été l’inverse bien sûr, les gens aurait tous cherché à fuir le côté capitaliste pour rejoindre le côté communiste. Pour accepter l’affirmation de Hunto et la rendre compatible avec les faits, il faut donc supposer que les gens sont totalement masochistes et cherchent tous à fuir le meilleur système pour le plus nocif au péril de leur vie. Hypothèse totalement irréaliste. Si l’affirmation de Hunto avait été correcte, ça aurait été les Allemands de l’Ouest qui aurait abattu le mur, pas les Allemands de l’Est comme ce fut le cas dans la réalité. On peut donc affirmer en toute certitude que l’affirmation de Hunto est fausse car incompatible avec des faits avérés.

Quand les deux Allemagnes ont été réunifiées, il a été totalement évident pour tout le monde - et surtout pour les premiers concernés - que l’Est abandonnait le communisme. Il n’a jamais été question une seule seconde que l’Ouest abandonne le capitalisme. Pour le meilleur, comme l’a montré le très fort développement économique de l’Allemagne passé “d’homme malade de l’Europe” dans les années 1990 juste après la réunification à puissance économique incontestée de l’Europe ces 15 dernières années. Peut être aurons nous l’occasion de voir une confirmation supplémentaire si les deux Corées venaient à se réunifier dans les années à venir ?

Les faits ont clairement tranché : le communisme est mort. La question est désormais close, sauf pour quelques obscurantistes qui nient les faits et l’expérience. Bon débarras et sans regret. Séduisant sur le papier, le communisme appliqué fut une des expériences les plus catastrophiques et douloureuses de l’histoire de l’humanité.
# Posté par DvD | 20/06/18 23:15
Le blog du cercle des économistes e-toile

Le cercle des économistes regroupés dans E-TOILE autour de Didier Dufau, Economiste en Chef,   aborde des questions largement tabous dans les media français et internationaux soit du fait de leur complexité apparente, soit  parce que l'esprit du temps interdit qu'on en discute a fond. Visions critiques sur les changes flottants,  explications  sur le retard français,   analyses de la langueur de l'Europe,  réalités de la mondialisation,  les économistes d'E-Toile, contrairement aux medias français, ne refusent aucun débat. Ils prennent le risque d'annoncer des évolutions tres a l'avance et éclairent l'actualité avec une force de perception remarquable.

Association loi 1901

  
BlogCFC was created by Raymond Camden. This blog is running version 5.9.002. Contact Blog Owner